PROJET D’ANIMATION PASTORALE ECOLE NOTRE DAME DE CADEROT


«  La personne de chacun, dans ses besoins matériels et spirituels, est au centre de l’enseignement de Jésus : c’est pour cela que la promotion de la personne humaine est le but de l’école catholique » Jean Paul 2.

Trois orientations sont développées :

1/ Un lieu de vie animé par un esprit évangélique au quotidien.

2/ Une culture religieuse.

3/ Une proposition de la foi.

  1. 1. Un lieu de vie animé par un esprit évangélique au quotidien.

A/  En se montrant attentif à la personne humaine par la sollicitude portée à chacun des membres de la communauté éducative. En montrant que chacun est utile à la bonne marche de l’ensemble.

Cela se traduit dans le climat,  l’accueil, la relation dans le quotidien, l’attention aux personnes, la bienveillance, la circulation de la parole, le service, le règlement,  la relation aux parents, aux personnes extérieures.

B/ En croyant au devenir de l’élève, en son grandissement. En montrant que les conflits ne se règlent pas par l’agressivité.

Cela se traduit dans la classe dans la relation avec les élèves, entre élèves, dans l’apprentissage, l’évaluation, la gestion du temps et de l’espace. Dans la circulation de la parole, la gestion de la différence, de l’erreur, de l’échec.

C/  En sanctionnant l’acte, pas la personne, en étant juste. La sanction doit être éducative, faire grandir.

Cela se traduit dans le regard porté sur les élèves, lors des surveillances : récréation,  cantine, étude, dans le rapport à la loi, à la sanction.

D/ En rencontrant des témoins, des associations, en montrant qu’on peut s’engager sur la durée au service des autres et de manière réfléchie.

Cela se traduit par les liens tissés avec la Paroisse, avec des associations, et lors d’actions de solidarité en faveur des plus défavorisés, proches de nous ou plus lointains (une au moins par année).

 

 

  1. 2. La culture religieuse

Notre culture est largement influencée par le christianisme, la culture chrétienne sera enseignée à tous les élèves quelles que soient leurs convictions ou appartenances religieuses.

  • En cycle 3 une approche des religions monothéistes : Islam et Judaïsme sera réalisée. Acquérir la connaissance des religions permet  de mieux comprendre l’autre, le respecter.
  • Cet enseignement culturel sera pratiqué par les enseignants aidés du prêtre accompagnateur.
  • De manière ponctuelle ces temps de culture religieuse seront proposés aux membres de la communauté éducative y compris les parents d’élèves.

 

Temps à consacrer :

  • 36 heures annualisées.

Progression envisagée :

  • Cycle 1 et GS et CP : la vie du Christ.
  • Cycle 2 : l’année liturgique, la vie de l’Eglise, les principaux éléments de la foi chrétienne.
  • Cycle 3 : l’ancien et le nouveau testament, ouverture sur l’Islam et le Judaïsme.
  • Commun aux trois cycles : les grandes fêtes chrétiennes, l’art chrétien.

Il pourra être envisagé ponctuellement des ateliers en décloisonnant les classes.

  • Afin d’éviter l’étude des mêmes textes chaque année, l’équipe enseignante préparera  une programmation.

Nous proposons aussi de faire découvrir le patrimoine religieux proche : l’église st Césaire, la chapelle de Caderot.

Nous envisageons également de faire connaître des sites provençaux comme les abbayes cisterciennes : Sénanque, Silvacane et le Thoronet. Ces découvertes peuvent se penser sur la durée de la scolarité à l’école.

 

  1. 3. Une proposition de la foi afin de rendre possible la rencontre avec le Christ.

La proposition de la foi recouvre deux aspects : des temps de  première annonce qui s’inscrivent  au cœur de la vie quotidienne et un aspect plus repérable avec des temps de proposition de foi organisés.

3-1/ Des temps de première annonce au cœur de la vie quotidienne

La première annonce répond à une logique du ponctuel, de la circonstance. Elle commence  par la vigilance à saisir toute occasion de répondre à des questions des élèves sur le sens de la vie, l’avenir, la relation à l’autre, la mort, la souffrance, le mal…Tout évènement marquant de la vie des élèves, de l’établissement ou de l’actualité en général. Il peut exister divers point de départs, même lors d’activités pédagogiques ou éducatives (lectures, navigation sur internet, émissions de télévision…).

Il s’agit pour l’enseignant en fonction de son propre cheminement de proposer alors une lecture et une réflexion en fonction de sa foi, et même en témoigner, sans pour autant chercher à l’imposer.

Si tout témoignage a à la base un caractère personnel, dans un établissement catholique celui-ci s’inscrit dans la mission collective de la communauté éducative.

Une première annonce ne nécessite pas de recueillir préalablement une demande volontaire de la part de ceux à qui elle est adressée. Celui qui reçoit l’annonce est libre de l’entendre, d’y adhérer ou non.

Elle est dite première car il s’agit d’exposer le cœur de la foi, dire en quoi Jésus-Christ et sa Bonne Nouvelle nous font vivre debout.

 

La visibilité de signes chrétiens dans l’école  appelle une aide à la lisibilité sous forme d’apport culturel ou de première annonce. En effet il est important de prévoir des signes chrétiens dans l’école et les classes : coin prière, croix,  icône… Ainsi  qu’un lieu qui favoriserait la prière comme un oratoire.

 

3-2/ Des temps de proposition de foi organisés

  • La catéchèse ne peut être imposée, elle se déroule en Paroisse. Les préparations au baptême et première communion également. Néanmoins nous devons être attentifs à l’école aux demandes des enfants et prévoir un accompagnement en collaboration avec la Paroisse.
  • La 1ère année de catéchèse sera proposée à l’école le vendredi soir en lien avec la Paroisse.
  • Nous choisissons plusieurs axes pour ces temps de proposition de la foi : l’initiation à la prière, des célébrations, des rencontres avec le prêtre pour les enfants et les adultes.

A/ L’initiation à la prière

. Pour tenir compte de l’ouverture de l’école à tous, les temps de prière ne peuvent être imposés. Néanmoins les enseignants inviteront les enfants qui ne prient pas à faire silence et à se poser, réfléchir, méditer. Donner aux enfants des occasions de se construire une vie intérieure les rendra plus à même de résister à l’adversité.

.Nous pensons que de nombreux enfants pourront participer car la prière est commune aux différentes religions, c’est un lien entre les 3 grandes religions monothéistes. Elle peut favoriser un dialogue interreligieux.

C’est en priant que le croyant s’adresse à Dieu. C’est une relation vivante qui se nourrit avec des mots, des gestes, des silences, des chants…

Plusieurs temps de prière seront proposés :

a)    Tous les lundis en début de matinée

Pendant une quinzaine de minutes et dans chaque classe.

- l’enseignant invitera à un temps où en premier lieu chacun parlera à Dieu dans son cœur ou fera silence.

-Les enfants pourront confier ce qui les a frappés, peinés, remercier, demander de l’aide, partager ce qu’ils ont vécu de bien, de beau, de vrai.

Ces temps de partage vont favoriser l’écoute et peuvent être des points de départ d’accompagnement spirituel.

-Ensuite  un chant pourra être envisagé car chanter des paroles de paix, d’amour, de pardon, de confiance permet de trouver une sérénité. Ou une musique pourra être écoutée.

Puis un texte (Bible ou autre origine) sera lu ou une prière récitée (Important d’apprendre le « Notre Père », le « Je vous salue Marie ») ou intériorisée.

b)    Temps de prière commun pour l’Avent et le Carême

Tous les lundis matins, l’ensemble de la communauté est invitée.

Ces temps sont organisés par les différentes classes à tour de rôle.

c)    Temps de prière commun le vendredi saint à 15heures.

d)    Temps de prière lors de circonstances exceptionnelles (évènements locaux, nationaux, mondiaux).

 

 

B/ Les célébrations

Quatre célébrations qui ne sont pas des célébrations eucharistiques, permettent de se situer dans l’année liturgique.

La première se déroule dans la cour de l’école en septembre ou en octobre lors d’une journée avec l’ensemble de la communauté éducative. Une avant la fête de Noël à l’église, une avant la fête de Pâques également à l’église et la dernière en juin dans la cour de l’école.

Ces célébrations  sont proposées mais en aucun cas imposées.

Elles sont organisées par l’équipe enseignante et le prêtre accompagnateur puis préparées dans chaque classe.

C/ Des rencontres avec le prêtre pour les enfants

Chaque classe organisera un temps de rencontre avec le prêtre accompagnateur dans l’année.

D/ La proposition aux adultes

Il pourra être  proposé à tous les adultes de la communauté éducative sous la responsabilité du prêtre accompagnateur un temps convivial de partage et de réflexion.

 

  1. 4. La relecture du projet

Chaque année une relecture et une évaluation de ce projet sera réalisée par l’équipe d’animation pastorale.